BlaBla,  Lifestyle

Mes séries du moment #2

L’hiver est une saison longue. Les journées sont courtes, il fait froid. Rien ne vaut Netflix, un chocolat chaud et une couverture. Et après ça on a l’impression d’avoir passé la meilleure journée de notre vie. N’ais je pas raison ? Voici mes séries du moment #2.

***

Je vous avez déjà présenté mes séries du moment #2, voici le deuxième volet. Après avoir changé mon vieux décodeur, j’ai pu aisément regarder Netflix sur mon écran télé plutôt qu’à l’ordinateur ou via chromecast. J’ai fait de belles découverte durant la saison hivernale.

Quicksand

Mes séries du moment #2

Résumé

Quicksand suit le destin tragique de Maja, une adolescente de 17 ans mêlée à une affaire de meurtre à cause de son petit ami. … Le cauchemar débute à peine pour la jeune femme qui, quelques mois après sa rencontre avec Sebastian, est accusée de meurtre.

Bande annonce

Critique cinématographique

J’ai trouvé l’analyse du site le mag du ciné assez intéressante. Je vous en mets un cours extrait, je vous invite à aller le lire.

La scandinavie, maître dans la matière

Connaissant le niveau généralement élevé des séries scandinaves qui arrivent jusque chez nous, nous étions en droit d’attendre quelque chose d’intéressant de Quicksand, malgré le sujet éminemment casse-figure.

En plein dans le mille

Dès le début, la réalisation adopte le parti-pris de ne pas montrer la tuerie, mais de nous la suggérer. La série commence juste lorsque le massacre prend fin. On évite ainsi des scènes complaisantes qui auraient pu être de mauvais goût. De plus, cela permet d’adopter le point de vue de Maja, la protagoniste de la série, qui, traumatisée, a rejeté tout souvenir de la scène. Le dispositif est plutôt malin : il permet au spectateur de ne pas avoir de connaissance sur cet événement autour duquel tourneront les six épisodes. La tuerie agit un peu comme un trou noir : elle attire tous les regards, mais on ne peut en voir que les conséquences, il est impossible de savoir précisément ce qui s’y est passé.

Mon avis

Je n’avais encore jamais regarder de série traitant des fusillades dans le milieu scolaire. Je connaissais seulement le film du talentueux Gus Van Sant, Elephant. En effet ce film parle de la fusillade de Columbine de 1999.

J’ai trouvé cette série très intéressante mais en même temps très décousu. Cela est certe volontaire. On reste en haleine du début à la fin. Se demandant qui sont réellement les tireurs et qui sont les victimes. Car toutes les victimes ne sont pas celles que l’on croit. On ne le découvre vraiment qu’à la toute fin. Chaque épisode à son lot d’intrigue qui nous envois dans une mauvaise direction.

J’avais un à priori du fait que le film est Suédois. Mais finalement c’est l’histoire qui est importante.

 

***

Unbelievable

Mes séries du moment #2

Résumé

Marie Adler, une étudiante dans un programme d’aide aux jeunes défavorisés, est violée une nuit dans son appartement à Lynnwood. Elle appelle la police, mais les policiers sont étonnés par le manque de traces du violeur. Lorsque la mère d’accueil de Marie leur fait part de ses doutes, ils font pression sur la jeune fille et elle est fermement amenée à se rétracter. Ceci entraîne une série des conséquences catastrophiques: ses proches, amis la rejettent, elle est renvoyée de son travail et fait l’objet de poursuites judiciaires pour “fausse déclaration”. Sans parler des conséquences psychologiques.

Trois ans plus tard, à Golden dans le Colorado, l’inspectrice Karen Duvall enquête sur un viol qui a eu lieu dans l’appartement d’une étudiante. Son mari, également policier, lui dit qu’ils ont eu un cas très similaire un mois plus tôt et il l’invite à approcher sa cheffe, l’inspectrice Grace Rasmussen pour lier les deux enquêtes. Il s’avérera que l’enquête s’étend à toute une série de faits similaires qu’elles auront à résoudre avec – ou sans – l’aide des différents services de Police.

Bande annonce

Critique cinématographique

En cherchant un peu, je suis tombée sur le blog du cinema qui propose une analyse, là aussi, très intéressante sur cette série tirée de faits réels. Je vous invite à lire son article.

La défaillance de la justice dans le viseur

Unbelievable, « Incroyable » du latin incredibilis, désigne quelque chose qui ne peut pas être cru ou du moins qui semble difficile à croire. Et le scénario de unbelievable l’est certainement. Il est dur de croire la représentation sexiste et défaillante du système judiciaire dressée par cette série. Il est difficile d’accepter que des policiers puissent interroger sans relâche une adolescente ayant été violée jusqu’à ce que des incohérences apparaissent dans son discours. Des détails décousus certes, mais des éléments qui permettent malgré tout au système de la condamner et par la même occasion au violeur de continuer sa monstrueuse chasse pendant encore des années.

Faits réels

Enfin, il est insupportable d’apprendre que cette terrible histoire est tirée d’un fait réel relaté par deux journalistes (T. Christian Miller et Ken Armstrong) dans leur article An Unbelievable Story of Rape, récompensé du prestigieux prix Pulitzer.

Un jeu d’acteur incroyable

Si Toni Collette et Merritt Wever incarnent avec brio le rôle des deux enquêtrices, c’est surtout Kaitlyn Dever qui est époustouflante de délicatesse et de vérité. L’actrice interprète donc le rôle de Marie, l’adolescente violée et poursuivie par les policiers (tous masculins) qui doutent vite de son témoignage. Dans le premier épisode, le plus dur de la série, le spectateur n’est pas épargné alors qu’il vit et revit avec Marie chaque étape de son enfer : le viol, les interrogatoires, l’examen médical déshumanisant, le jugement puis la perte de son entourage… Si unbelievable ne doit clairement pas être comparée à l’article dont l’histoire est tirée, elle témoigne néanmoins que, malgré #MeToo le chemin reste encore long à parcourir.

Une citation tellement vraie

On n’accuse jamais une personne victime de cambriolage d’avoir menti. Ça n’arrive pas. Mais lorsqu’il s’agit d’agression sexuelle… la situation est différente.

Mon avis

Cette série m’a littéralement bouleversée. Tant par la/les victimes mais aussi par c’est deux policiers qui se donnent corps et âmes afin de retrouver le violeur qui fait des ravages et faire reconnaître les victimes en tant que telles. Bouleversée également que l’on puisse mettre en doute la parole d’une victime et que la justice fasse tout pour qu’elle revienne sur sa déclaration. J’ai trouvé le sujet très intéressant car c’est malheureusement une réalité. Et je pense que s’il y avait plus de film ou série traitant ce sujet, mettant en cause la justice. Je pense que cette dernière pourrait commencer à changer.

J’ai adoré le jeu des acteurs et tout particulièrement Kaitlyn Dever qui joue le rôle de Marie. On se reconnaît en elle.

[…] Même les personnes a qui on croit pouvoir faire confiance
Si la vérité ne correspond pas à ce qui les arrange
Elles veulent pas vous croire […]

 

***

You

Mes séries du moments #2

Résumé

Joe Goldberg est le gérant d’une modeste librairie à New York. Un jour, il fait la rencontre d’une cliente, Guinevere Beck. La jeune femme est un véritable coup de foudre pour Joe qui décide de la retrouver sur Internet. Joe devient vite obsédé par Beck. Il l’observe et cherche à connaître chaque détail de sa vie sur les réseaux sociaux, notamment ses habitudes ou ses amis. Persuadé qu’ils sont faits l’un pour l’autre, il va tenter de renverser tous les obstacles qui pourraient se dresser en travers de son chemin et élaborer un stratagème machiavélique pour la séduire.

Bande annonce

Critique cinématographique

Je trouve dommage de ne pas trouver de critique pro sur cette série. Je me suis donc résignée à regarder les critiques presse sur allociné. Ce qui peut être intéressant de voir les avis positifs et négatifs.

IndieWire donne la meilleure note de 5,5. You évoque les plus grandes qualités de Gone Girl de David Fincher et l’adaptation de American Psycho par Mary Harron. (…) Alors que l’on est imprégnés du point de vue de Joe depuis le début, l’écriture et la performance de Badgley font juste ce qu’il faut pour ce ne soit pas une expérience confortable.

D’après le New York Post, donne une note de 3,5. La majeure partie de la narration est relayée par les monologues internes de Joe (une autre forme de harcèlement), mais on dira ceci : la série, tout en étant risible et prévisible, reste également regardable.

Quant à Collider, donne la plus mauvaise note de 3 étoiles. You a un sujet intrigant, bien que ce ne soit certainement pas la tasse de thé de tout le monde. Jusqu’à présent, en cinq épisodes, c’est assez malin. 

Mon avis

Je pense qu’il y a deux camps dans cette série. Il va y avoir ceux qui ont adoré et ceux qui ont détesté. Je dois avouer que cette série est particulière. L’ambiance est parfois pesante. Il y a un peu trop de scènes de sexe qui n’ont pas lieux d’être. J’ai vue les deux saisons en entier. J’ai une préférence pour la saison 2. Elle vous laissera sur les “fesses” car on ne s’y attend pas du tout. La saison 1 est tout aussi intéressante.

Je trouve le jeu d’acteur de Penn Badgley très intéressante. Son rôle est lourd. Il y a eu des moments où il me mettait très mal à l’aise. Il avait parfois un regard de psychopathe. Et son visage, c’est le portrait de Ted Bundy (tueur et violeur en série des années 70 aux Etats Unis, il existe un reportage sur Netflix) ce qui me faisait froid dans le dos. J’en ai encore des frissons.

Mes séries du moment #2

***

J’espère que mon article mes séries du moment #2 vous a donné des idées de séries à regarder. Les connaissez vous. Et vous quelles sont les séries netflix ou autre du moment ?

Pour lire ou relire d’anciens articles “séries”, cliquez ici.

***

Un petit mot fait toujours plaisir

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :